Bücher online kostenlos Kostenlos Online Lesen
Le vétéran

Le vétéran

Titel: Le vétéran
Autoren: Frederick Forsyth
Ads
connaissez leur adresse ?
    - Là, je ne peux pas vous dire. La dernière fois que j'en ai entendu parler, ils logeaient dans un squat pas loin de High Road.
    - Pas dans la cité ?
    - Je crois pas. Normalement, ce n'est pas leur secteur. Us ont d˚ y passer par hasard.
    - Us font partie d'une bande ?
    - Non, ils font cavalier seul. Ds traînent juste tous les deux.
    - Homos ?
    - Pas que je sache. Probable que non. Cornish s'est déjà fait 22
    épingler pour attentat à la pudeur. Sur une femme. Mais ça n'a pas eu de suites. La fille s'est rétractée. Priée a d˚ faire de l'intimidation.
    - Des toxicos, alors ?
    - Pas à ma connaissance. Plutôt des alcoolos. Leur spécialité, c'est les bagarres dans les pubs.
    Le téléphone se mit à sonner et Burns laissa son collègue travailler. Les dossiers de l'Identité judiciaire lui parvinrent avec l'adresse des deux délinquants. Burns alla voir Alan Parfitt, son supérieur hiérarchique, pour lui demander une autorisation. ¿ deux heures de l'après-midi, un juge de paix avait signé un mandat de perquisition pour l'adresse en question, et deux officiers étaient allés chercher leurs armes de service à l'arsenal.

    Burns, Skinner et six autres policiers - dont un muni d'un bélier -
    complétaient l'équipe de dix.
    L'intervention eut lieu à trois heures. L'immeuble vétusté et lépreux devait être rasé dès que le promoteur aurait acheté l'ensemble du bloc. En attendant, il avait été condamné et on avait coupé l'eau et l'électricité.
    Après avoir frappé pour la forme à la porte écaillée, les policiers défoncèrent la serrure à coups de bélier et se ruèrent dans l'escalier. Les deux malfaiteurs occupaient deux pièces au premier étage. Si l'endroit n'avait jamais été bien reluisant, il avait tout maintenant d'un dépotoir sordide. Les deux hommes étaient absents. Les officiers armés rangèrent leur revolver et la perquisition put commencer.
    Les policiers chargés de la fouille ne cherchaient pas quelque chose en particulier : un portefeuille et son contenu, des vêtements, des bottes...
    Us ne s'embarrassèrent pas de précautions. Le squat qu'ils avaient trouvé
    en arrivant était déjà répugnant, et il n'avait vraiment rien d'un nid douillet lorsqu'ils repartirent. Cependant, ils n'emportèrent qu'un seul et unique trophée : un T-shirt sale maculé de sang sur le devant, qu'ils trouvèrent roulé derrière un canapé miteux. H fut aussitôt fourré dans un sac en plastique et étiqueté. Tous les autres vêtements subirent le même sort. Si le laboratoire de la police scientifique pouvait y découvrir des fibres provenant des habits de la victime, il établirait un lien entre les délinquants et les circonstances de l'agression tout en apportant la preuve d'un contact physique avec le vieil homme. Pendant la fouille, Burns et Skinner écumèrent la rue. La plupart
    23
    des voisins connaissaient les deux hommes de vue et ne les appréciaient guère. En effet, ils faisaient régulièrement du tapage quand ils rentraient saouls au petit matin. Personne n'avait la moindre idée de l'endroit o˘ ils se trouvaient par cet après-midi du mois d'ao˚t.
    De retour au commissariat, Burns bondit sur son téléphone. H lança un avis de recherche contre les deux individus, appela brièvement Cari Bateman - le médecin des urgences du Royal London -, à qui il n'avait qu'une seule question à poser. H contacta enfin les urgences de trois autres hôpitaux. H
    tapa dans le mille avec un interne de l'hôpital de St Anne's Road.
    - Je vous tiens ! s'écria Burns en reposant le combiné.
    L'instinct du chasseur anime tout policier qui se respecte. H connaît bien la délicieuse poussée d'adrénaline qui accompagne l'accumulation des preuves. H se tourna vers l'inspecteur Skinner :
    - Allez voir un certain docteur Melrose aux urgences de St Anne's, et faites-lui signer une déposition complète. Emportez une photo de Mark Priée pour l'identification. Je veux aussi une copie du registre des admissions d'hier après-midi. Ramenez-moi tout ça quand vous aurez fini.
    - H y a du nouveau ? demanda Skinner en voyant ce changement d'humeur.
    - Un type répondant au signalement de Priée a échoué hier à St Anne's avec un nez abîmé. Le docteur Melrose a découvert une double fracture. quand on le retrouvera, ce sera avec un pif redressé et couvert d'un gros pansement.
    Melrose pourra l'identifier formellement.
    - «a s'est passé quand, patron ?
    -

Weitere Kostenlose Bücher

Leb wohl, liebes Hausgespenst!
Leb wohl, liebes Hausgespenst! von Marie Louise Fischer
0071 - Mit der letzten Kugel
0071 - Mit der letzten Kugel von Mit der letzten Kugel