Bücher online kostenlos Kostenlos Online Lesen
Le vétéran

Le vétéran

Titel: Le vétéran
Autoren: Frederick Forsyth
Ads
que le véhicule stoppait dans un grincement de freins et que la sirène cessait de hurler, un des officiers bondit du siège passager pour se précipiter vers le corps étendu par terre. Son coéquipier resta dans la voiture et s'assura par radio qu'une ambulance était bien en che-12
    min. Mr Patel les vit regarder vers sa boutique pour vérifier l'adresse de l'auteur de l'appel, mais aucun des deux ne traversa pour venir lui parler.
    Cela ne pressait pas. Les policiers détournèrent la tête lorsque l'ambulance apparut au coin de la rue, gyrophare allumé et toutes sirènes hurlantes. quelques curieux s'étaient rassemblés le long de Paradise Way, mais ils restaient à l'écart. La police essaya plus tard de recueillir quelques témoignages, mais ce fut peine perdue. Si les gens de Meadowdene Grove voulaient bien profiter du spectacle, pas question en revanche d'aider les flics. Deux auxiliaires médicaux descendirent de l'ambulance, tous les deux compétents et expérimentés. Pour eux comme pour la police, la procédure était la procédure et il fallait la suivre à la lettre.
    - «a a tout l'air d'une agression à coups de pied, déclara l'officier agenouillé près du corps. «a risque d'être grave.
    Les auxiliaires hochèrent la tête et se mirent au travail. Comme il n'y avait pas d'hémorragie à stopper, le plus urgent était de stabiliser la nuque. Les victimes d'accidents et d'agressions courent le risque d'être achevées en un rien de temps si les vertèbres cervicales endommagées sont l'objet, en plus, d'une mauvaise manipulation. Les deux ambulanciers se h
    ‚tèrent de placer une minerve pour empêcher le cou de ballotter.
    …tape suivante : étendre la victime sur une planche dorsale pour immobiliser le dos et la nuque. Ce qu'ils firent, à même le trottoir. Le corps fut alors déposé sur un brancard et hissé dans l'ambulance. Les auxiliaires alliaient rapidité et efficacité. Après avoir buté plusieurs fois contre le trottoir, le véhicule était prêt à partir.
    - Il faut que je vous accompagne, fit le policier resté sur le trottoir. Il fera peut-être une déclaration.
    Les spécialistes des services d'urgence savent très bien qui fait quoi et pour quelle raison. «a permet de gagner du temps. Un des auxiliaires fit oui de la tête. C'était lui le responsable et l'ambulance était son territoke, mais la police aussi avait une mission à remplir. Il n'ignorait pas qu'il faudrait un miracle pour que le blessé articule un seul mot, et il se contenta de marmonner :
    - Ne gênez pas le passage. C'est un cas sérieux. Le policier grimpa à
    l'arrière et s'installa tout près de la cloison de la cabine du conducteur.
    Le chauffeur claqua les portières et
    13
    bondit sur son siège. Son coéquipier était penché sur le brancard. Deux secondes plus tard, l'ambulance fonçait à toute allure sur Paradise Way, devant l'attroupement des badauds. Les hurlements stridents de sa sirène libérèrent la voie tandis qu'elle obliquait pour rejoindre High Road et ses embouteillages. Le policier se cramponna et observa le professionnel au travail. Priorité numéro un : dégager les voies respiratoires. Du sang et des mucosités encombrant la trachée peuvent étouffer un patient et provoquer la mort aussi s˚rement qu'une balle. A l'aide d'une pompe aspirante, l'auxiliaire retira quelques mucosités - celles qu'on peut trouver dans la gorge d'un fumeur - mais presque pas de sang. L'air circulait, le souffle était court mais suffisait à maintenir le blessé en vie. Pour plus de sécurité, l'auxiliaire posa un masque à oxygène sur le visage tuméfié. Les progrès rapides de l'odème l'inquiétaient. Ce symptôme ne lui était que trop familier.
    Il prit ensuite le pouls. Régulier mais déjà trop rapide : peut-être un signe supplémentaire de lésions cérébrales. L'échelle de Glasgow, la Glasgow Coma Scale, mesure les réflexes humains sur une échelle de quinze degrés. Un individu parfaitement éveillé et en pleine possession de ses moyens obtient un résultat de quinze sur quinze. Le test démontra que le blessé n'était qu'à onze et qu'il ne cessait de décliner. Trois correspond à un coma dépassé, et en dessous c'est la mort.
    - Royal London ! cria-t-il pour couvrir le bruit de la sirène. Urgences neurologiques.
    Le conducteur hocha la tête et br˚la un feu pour traverser un carrefour important. Voitures et camions s'écartèrent afin de lui livrer passage, et il prit la

Weitere Kostenlose Bücher