Bücher online kostenlos Kostenlos Online Lesen
Comment le jeune et ambitieux Einstein s'est approprié la Relativité restreinte de Poincaré

Comment le jeune et ambitieux Einstein s'est approprié la Relativité restreinte de Poincaré

Titel: Comment le jeune et ambitieux Einstein s'est approprié la Relativité restreinte de Poincaré
Autoren: Jean Hladik
Ads
De nombreuses années après, devenu professeur d’Université, je
dus, parmi mes enseignements, faire un cours de Relativité. Les mêmes questions
étaient toujours là. Miracle ! En 1976, un brillant collègue, Jean-Marc
Lévy-Leblond, publiait un article intitulé One more dérivation of the
Lorentz transformation [1] . Il déduisait les formules de Lorentz sans avoir besoin du postulat d’Einstein
d’invariance de la vitesse de la lumière. Les fondements de la Relativité
devenaient compréhensibles. Les véritables postulats étaient enfin énoncés, ne
concernant que le temps et l’espace.
    Sans le savoir, Lévy-Leblond avait retrouvé une idée émise
dès 1910 mais dont les chercheurs ne surent pas tirer immédiatement des
démonstrations convaincantes. Il fallut en effet attendre le travail de Lalan [2] , en 1937, pour obtenir la première démonstration vraiment complète de la
transformation de Lorentz, où tous les postulats de base sont clairement
énoncés. Les résultats de Lalan passèrent inaperçus et furent oubliés par la
communauté scientifique.
    Je fis connaître la publication de Lévy-Leblond à un « jeune »
collègue de l’Université avec lequel je travaillais. Or aucun ouvrage d’enseignement
ne parlait de cette « lumineuse » démonstration qui se passait enfin
de la lumière. Ceci nous incita à écrire et publier un ouvrage : Introduction
à la Relativité restreinte [3] . C’est le premier livre en français dans lequel se trouvent démontrées les
formules fondamentales de la théorie de la Relativité restreinte sans utiliser :
« l’inutile et depuis longtemps caduc second postulat (celui de l’invariance
de la vitesse de la lumière) [qui] garde encore une place de choix dans les
exposés [4]  ».
    Afin de faire de notre Introduction un livre plus
pédagogique, il m’avait paru intéressant d’y adjoindre l’histoire des idées qui
ont conduit à la théorie de la Relativité. J’avais donc commencé à réunir une
documentation sur les travaux des principaux protagonistes qui ont participé à
sa création, et plus particulièrement ceux de Lorentz, Poincaré et Einstein. J’avais
alors découvert, au fil de leur lecture, l’importance des textes de Poincaré
dans l’émergence des idées qui sont à la base de la Relativité. Possédant de
plus quelques livres anciens des cours de Poincaré à la Sorbonne, j’avais aussi
retrouvé des textes moins connus.
    De fil en aiguille, j’ai alors commencé à lire les
biographies de Poincaré et d’Einstein. Je fus particulièrement étonné de la
manière dont Einstein a, toute sa vie durant, refusé de reconnaître le travail
précurseur de Poincaré. Une telle attitude posait problème et semblait cacher
quelque chose. Par exemple, lorsque, âgé de soixante-sept ans, Einstein écrivit
son livre. Autobiographical Notes (traduit en français sous le titre Autoportrait [5] ), il ne cita aucun des travaux de Poincaré, alors qu’il avait lu ses
publications dont visiblement il s’était inspiré. En parlant de Minkowski, Einstein
lui attribua ce que Poincaré avait découvert et publié dès 1905 : « Il
[Minkowski] démontre que la transformation de Lorentz (en dehors d’un signe algébrique
différent, en raison du caractère spécial du temps) n’était rien d’autre qu’une
rotation du système de coordonnées dans l’espace à quatre dimensions. » Or
Poincaré, dans son article intitulé : Sur la dynamique de l’électron [6] , créa l’espace-temps à quatre dimensions et écrivit : « Nous
voyons que la transformation de Lorentz n’est qu’une rotation de cet espace
autour de l’origine, regardée comme fixe ».
    Qui est le véritable fondateur de la Relativité, m’étais-je
alors souvent demandé en rédigeant notre livre Introduction à la Relativité
restreinte. Einstein s’est-il sciemment approprié les travaux de Poincaré ?
Après quelques années de réflexion, il me semble à présent avoir trouvé la
réponse que je propose dans le présent ouvrage. D’ailleurs, avec une certaine
surprise, je lis dans la toute dernière biographie [7] d’Einstein quelques phrases qui évoquent incidemment le problème que je
traite ici : « Sans doute devinait-il [Einstein] que Poincaré tenait
en main toutes les pièces du puzzle, qu’à tout moment il pouvait les assembler
et se poser en père de la Relativité. Lui rendre hommage, n’était-ce pas
prendre le risque de

Weitere Kostenlose Bücher

Hotzenplotz 3
Hotzenplotz 3 von Otfried Preußler
Raub auf Burg Schreckenstein
Raub auf Burg Schreckenstein von Oliver Hassencamp
Les proies de l'officier
Les proies de l'officier von Armand Cabasson
Le méridien de Paris - Une randonnée à travers l'histoire
Le méridien de Paris - Une randonnée à travers l'histoire von Philip Freriks , Alain Lechat , Kim Andringa